Le traitement endoveineux par radiofréquence

Le principe

Il s’agit d’une technique endoveineuse thermique consistant à brûler la veine « in situ » de l’intérieur.  Son occlusion résulte de la destruction par échauffement de la paroi vasculaire ainsi que d'une contraction et d'un épaississement des fibres de collagène. Une inflammation en provoque l’atrophie progressive. À terme, la veine disparaît donc sans devoir l’enlever physiquement.


Le phlébologue ponctionne la veine au niveau de la jambe pour y introduire une sonde qui guide un fin cathéter. Il traite la veine par segments d'environ 7 cm, un générateur portant localement la température cible à 100 degré durant 20 sec.

L’anesthésie est généralement locale-régionale. Dans ce cas, elle est qualifiée de « tumescente » parce que consistant en l'injection d'un liquide anesthésiant. Celui-ci optimise d'une part l'effet ablatif du traitement par compression de la veine et, d'autre part, isole les tisus périphériques par absorption de la chaleur dégagée lors du processus de cautérisation de la veine, .

Le concept « one day clinic » est d’application. L’intervention se pratique en milieu hospitalier ambulatoire, dans un milieu stérile en bloc opératoire.

L'indication

  • La radio-fréquence est devenue la méthode de choix dans le traitement des insuffisances tronculaires de la veine grande saphène avant la chirurgie classique et le laser endoveineux.

  • Cette technique s'impose dans le cas du traitement endoveineux des veines variqueuses dont le diamètre excède 6 mm.

Les avantages

  • Une efficacité à long terme comparable à celle de la chirurgie par « stripping »

  • Une reprise d'activité au terme de deux à quatre jours d'arrêt, comparée à une dizaine de jours en cas de « stripping ».

  • Une résolution rapide des symptômes, généralement endéans les 2 semaines.

  • Un contrôle rapide de l'occlusion veineuse endéans les 24h à 48h via l'échographie.

  • Un bon résultat cosmétique : les incisions pratiquées sont de très faible dimension.

  • La technique est remboursée, même si le remboursement d'une seule sonde est accordé sur la vie du patient.

Les inconvénients

Dans certains cas, les inconvénients observés sont les suivants :

  • Des brûlures cutanées, des hématomes, des perforations vasculaires, des lésions nerveuses,

  • Une phlébite profonde et, de manière rarissime, l'embolie pulmonaire

Les soins

  • Une contention, portée pendant 3 à 4 semaines en moyenne, diminuera l'hyperpression ainsi que le risque de phlébite.

  • Des visites de contrôle post-opératoires, à un mois et un an, confirment l'issue de l'intervention et l'évolution de la situation.